Bazéloup, Vin de France

Une cuvée généreuse, de caractère, qui mérite que l’on prenne le temps de la savourer.
Un nom qui évoque les racines de ce vin. Bazéloup était le surnom de grand-père, avec qui tout a commencé. Des parcelles cultivées sur un terroir de basalte.

A la vigne : un assemblage de Merlot (90%) et de Cabernet Sauvignon (10%).

En cave : une micro cuvée (800 bouteilles) élaborée entièrement à la main ; vendanges manuelles, cuvaison longue (30 jours), élevage en cuve pendant 8 mois. Non collé, non filtré (un léger dépôt peut se former avec le temps).

Dans le verre : une robe qui ouvre le bal, d’un grenat profond aux reflets rubis. Une expression d’une élégante complexité. Des arômes de cacao, de fruits noirs confiturés, de poivre de Sichuan, entrent dans la danse. Une bouche ample et harmonieuse. Des tanins ourlés qui soutiennent une belle longueur. Une finale gourmande de cerise noire.

Dans l’assiette : un vin de gastronomie qui appelle des mets de caractère !
Une entrecôte marchand de vin, une côte de bœuf, du boudin noir snacké, un carré d’agneau, un gigot d’agneau confit de 7 heures, une pintade farcie au pain d’épices, un lapin de garenne, des grives à la broche.
S’il vous reste un fond de bouteille, Bazéloup vous accompagnera jusqu’à la fin du repas ; avec un fromage de brebis (Manchego, Ossau-Iraty) puis sur un dessert au chocolat noir.

A quel moment : un fidèle compagnon de table. Bazéloup mérite que l’on prenne le temps de le savourer au cours d’un dîner empreint de vérité. A carafer 1 heure.

A quelle température : 19-21°C.

Avec le temps : dès à présent. Puis dans les 5 à 7 ans si vous en prenez soin.